Skip navigation






Éclats

(extraits)





Peu.


Une brindille restée dans ma robe me parle encore de toi – le peu le précieux.












Phares.


Des phares s’allument parfois au-dedans de moi.












Photo.


Les patins. Les assiettes en vitrine. Le napperon sur la télé. Les poupées d’Espagne. Le diplôme encadré. La couverture pour pas salir le canapé. Les fleurs en plastique. L’horloge qui fait tic tac. La photo du fils mort, trop tôt.












Pierres.


Mots pierres sous mes pieds construisent chemins.












Port.


Il y a ce berceau d’écume. Il y a ces phares dans la nuit. Il y a ces marées ces roulis. Il y a ce port qui me porte encore.












Poutre.


A toujours trop courir pour attraper le temps, on n’attrape jamais rien que des poutres en passant. Pan !












Potager.


La terre prend ma peine, je reviens les mains pleines.












Point de suspension.


J’ai souvent la falaise qui me fait tenir droit, mais cette nuit la falaise crée un vertige en moi.
La falaise habitée de toutes ces vies – suspendues.












Pointillés.


Je roule – le brouillard a tout avalé – mais il vomit – ces traits – en pointillés – qui me mènent – au juste après.










Mélanie Leblanc est née en 1980 et vit en Normandie. Elle participe à Poésie dans(e) la rue et au CoPo. Publications dans les revues N4728, Décharge, Verso, Traction-Brabant, Terre à ciel et Comme en poésie. Prochainement dans Triages et Recours au poème. Avec l’artiste Samuel Buckman, elle a réalisé 4 livres pauvres pour la collection « jamais ».
Son site : http://melanie-leblanc.tumblr.com/






%d blogueurs aiment cette page :