Revue de poésie contemporaine

Désir ton récif (extraits)

D

« Rien ne com­mence si ce n’est
Toi qui appa­rais en ces bords
Où l’eau rêve ton visage et tes mains
À pré­sent sont douces et ruis­sellent. »

 

Poèmes et pho­to­gra­phies de Fré­dé­ric Tison

Lire la publi­ca­tion sur Cala­méo
ou sur Issuu

 

I.

Tu as su veiller dans le soir de l’arbre aggra­vé de fruits
En atten­dant ma nuit — et sai­sir
Mes ombres éton­nantes qui passent
Et sous les branches basses
Au vent si fort enjoindre de tout rete­nir :

Maintes fois j’ai tar­dé — je sens
Main­te­nant s’entr’ouvrir mes mains. Tu me disais
Jar­din lorsqu’il com­blait ce silence
Où tu chan­tais. Jar­din disais-tu
La foule de ces herbes affleu­rant ton lit

Heu­reux et sombre, jar­din
Si je viens res­pi­rer la simple fois de tes fleurs.

Photo F. Tison

II.

Très jeune his­toire où tu fus le fian­cé
Seul, avec le tor­rent que tu ne pus empê­cher :

Pla­çant tes ombres et tes jours ; tes lèvres
Empor­tées ; tes mains trem­pées ; rive­rain
De tes années ; et l’oiseau mort
Que tu por­tais sur ton grand dos voû­té…

(Eau longue et pâle dans la glace
Où tu fus enclos ; très vieille his­toire
Si la vie est de bri­ser quelques sai­sons.)

Photo F. Tison

III.

Rien ne com­mence si ce n’est
Toi qui appa­rais en ces bords
Où l’eau rêve ton visage et tes mains
À pré­sent sont douces et ruis­sellent.

Regarde cette ombre : quelque lueur
Au miroir comme tout à l’heure le soleil
Passe. N’est-elle l’orient
De tes yeux — de ta lumière por­tée ?

Photo F. Tison

IV.

Et même de bruit ton visage
Même de glace et même de roche
Éclai­re­ra les rivières si
— À la guise de l’ombrée —
Le lieu demeure la source où deve­nir.

Œuvre et que tes mains accor­dées
Ploient sous la lumière, ain­si que les branches
— Sous le vent exal­té —
Puis reviennent, char­gées de voix, d’appels !
Si le chant est de lan­cer vers le soleil.

DÉSIR TON RÉCIF
Été 2015

Auteur(s) / Artiste(s)

Frédéric Tison

Né en 1972 à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, vit et travaille à Paris, au milieu de livres.

Il est l’auteur d’une dizaine de livres de contes et de poésie, dont Anuho (Les Quatre Livres) (Larbaud et Cie, 2005), Les Ailes basses (Librairie-Galerie Racine, 2010), Les Effigies (Les Hommes sans Épaules-LGR, 2013). Quelques-uns de ses textes ont paru dans la revue de poésie Les Hommes sans Épaules.

Il a collaboré avec le peintre et graveur Renaud Allirand pour deux livres d’artiste, Une autre ville (2013) et Carnet d’oiseaux (2015). Il est également l'éditeur de textes rares et oubliés des XIIIe, XVe et XVIe siècles (Jehan Renart, Charles d’Orléans, Maurice Scève, Étienne Dolet…).

Il publie encore, en tant que photographe amateur, ses propres albums de photographies, et pratique l’aquarelle et l’encre de Chine.

Son blog : http://leslettresblanches.hautetfort.com/

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 188 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :