Revue de poésie contemporaine

« Maintenant que te manque aussi
le chemin vers les mots,
peut-être voudrais-tu seulement
retrouver le nom que tu donnais avant
à ce passage du clair au sombre
quand il se faisait par le gué
de la confiance aujourd’hui perdue. »

 

Poèmes de Jean-François Mathé
Photographies d’Isabelle Lévesque
Encres de Cécile A. Hodban

Lire la publication sur Calaméo
ou sur Issuu

Auteur(s) / Artiste(s)

Jean-François Mathé

Jean-François Mathé est né dans l’Indre en 1950. Il a été professeur agrégé de lettres en lycée jusqu’en 2010. Il vit dans un village du Poitou.
Il a publié 15 livres de poèmes aux éditions Rougerie, dont Contractions supplémentaires du cœur, 1987 (Prix Artaud) ; Corde raide fil de l’eau, 1991 ; Le Temps par moments, 1999 (épuisé – Prix du Livre en Poitou-Charentes) ; Le Ciel passant, 2002 (épuisé – Prix Kowalski de la ville de Lyon) ; Chemin qui me suit précédé de Poèmes choisis 1987-2007, 2011 ; La vie atteinte, 2014…
Aux éditions Folle Avoine : Retenu par ce qui s’en va, 2015.
Des textes et des poèmes ont paru dans diverses revues (Poésie Présente, La N.R.F, Sud, Autre Sud, Poésie 92, 93, 98, 2002, Aujourd’hui Poème, Le Coin de Table, Poésie/Vagabondages, Multiples, Lieux d’être, Jointure, Arpa, Friches, Voix d’Encre, Décharge, Phoenix, Spered Gouez, Diérèse, etc.) et dans les revues en ligne Recours au Poème, Terres de Femmes, Poezibao, Lieux-Dits, Terre à Ciel, Incertain Regard, Beauty will save the world, Ce qui reste, Possibles, La Toile de l’un
Certains de ses poèmes ont été traduits en allemand, anglais, tchèque, espagnol.
Entre 1970 et 1985, il a collaboré en tant que dessinateur humoriste à différents périodiques, dont Télérama, La Vie, Tribune Socialiste…
Membre du comité de la revue Friches, il y a écrit des chroniques sur l’actualité poétique et des dossiers (Senghor, Cluny, Wellens, Pérol, Perrin).
Il a reçu en 2013 le Grand Prix International de Poésie Guillevic-Ville de Saint-Malo pour l’ensemble de son œuvre.

Bibliographie

Editions Folle Avoine

  • Retenu par ce qui s’en va, 2015

Editions Rougerie

  • La vie atteinte, 2014
  • Chemin qui me suit précédé de Poèmes choisis 1987 – 2007, 2011
  • Agrandissement des détails, 2007
  • Le ciel passant, 2002, Prix Kowalski de la Ville de Lyon 2002
  • Le Temps par moments, 1999, Prix du Livre en Poitou-Charentes 1999
  • Sous des dehors, 1995
  • Saisons surgies, 1993
  • Corde raide fil de l’eau, 1991
  • Passages sous silence, 1988
  • Contractions supplémentaires du cœur, 1987, Prix Antonin-Artaud 1988
  • Navigation plus difficile, 1984
  • Mais encore, 1982
  • Ou bien c’est une absence, 1978
  • Instants dévastés, 1976
  • L’Inhabitant, 1973

Editions diverses

  • Grains de fables de mon sablier, 2014, Les Carnets du Dessert de Lune
  • La rose au cœur, 2011, Le Cadran ligné
  • Poèmes poids plume, 1998, Coll. « Le farfadet bleu », Cadex
  • Passages sous silence, 1996, bilingue français/allemand, traduction de Rolf A. Bourkart, graphismes de Minos Meininger, éditions Maldoror, Berlin

Isabelle Lévesque

poète, est née et vit en Normandie.
Ses derniers livres publiés :
Nous le temps l’oubli, avec des peintures de Christian Gardair (Éditions L’herbe qui tremble, 2015).
Voltige ! avec des peintures de Colette Deblé et une postface de Françoise Ascal (Éditions L'herbe qui tremble, 2017).
Elle écrit des articles pour plusieurs revues : La Nouvelle Quinzaine Littéraire en particulier, mais aussi Europe, Diérèse, Terres de Femmes, Recours au Poème, Terre à ciel

En photographie, ses sujets de prédilection sont les fleurs, le ciel, les herbes et les arbres.

Cécile A. Holdban

Hongroise d’origine, elle vit à Paris.
Elle est coéditrice de la revue Ce qui reste depuis l’automne 2015.
Elle est également plasticienne, pratique surtout l’aquarelle et l’encre, et participe à un certain nombre de livres d’artistes avec différents poètes et plasticiens.

Bibliographie

  • Ciel Passager, L’Échappée Belle, 2012
  • Un nid dans les ronces, La Part Commune, 2013
  • Poèmes d’après suivi de La Route de sel, Arfuyen, 2016
  • Une robe couleur de jour, La lune Bleue, 2016
  • Silence, Carnet sous la glycine, février 2017
  • L’été, Al Manar, mai 2017

Diverses traductions de poèmes et textes littéraires d’auteurs hongrois, américains et néozélandais, en revue et chez plusieurs éditeurs (Weöres, Karinthy, Mark Strand, Janet Frame, Dezső Kosztolányi...)

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 172 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :