Revue de poésie contemporaine

Saison sèche

S

« Ver­ti­ca­li­tés – à l’aplomb de soi-même, je veux dire – qu’on tâche de rabo­ter, de cir­con­ve­nir hori­zon­ta­le­ment, en se dépla­çant d’une ville à l’autre, puis d’un bout d’une ville à l’autre. Au-devant de quoi ? De ce qui finit par res­sem­bler à une igno­rance butée quant à ce qu’elles recèlent ; ou occultent. »

Lire la publication sur Calaméo

ou sur Issuu

Auteur(s) / Artiste(s)

Gilles Ortlieb

est né en 1953 au Maroc où il a passé une partie de son enfance. Après le retour en France, études de lettres classiques à la Sorbonne, puis à l'Institut des langues orientales (grec moderne). Ses premiers textes ont été publiés dans la N.R.F. en 1977. Poète et prosateur, Gilles Ortlieb est l'auteur d'une vingtaine de livres (édités, entre autres, par Le temps qu'il fait, Le Bruit du temps et Gallimard) et il a collaboré à de nombreuses revues : L'Animal, Légendes, La Nouvelle Revue Française, Théodore Balmoral, entre autres. Il est aussi traducteur de Constantin Cavafy, de Frank Wedekind, de Georges Séféris, Mikhaïl Mitsakis, Thanassis Valtinos, Dionysios Solomos.

Bibliographie
  • Brouillard journalier, Obsidiane, 1984 ;
  • Petit-Duché de Luxembourg, Le temps qu’il fait, 1991 ;
  • Gibraltar du Nord, Le temps qu’il fait, 1995 ;
  • Poste restante, La Dogana, 1997 ;
  • La Nuit de Moyeuvre, Le temps qu’il fait, 2000 ;
  • Place au cirque, Gallimard, 2002 ;
  • Les Tramways de Bruxelles, Théodore Balmoral, 2002 ;
  • Carnets de ronde, Le temps qu’il fait, 2004 ;
  • Meuse métal, etc ; (poèmes), Le temps qu’il fait, 2005 ;
  • Au Grand Miroir, L'Un et L'Autre/Gallimard, 2005 ;
  • À eux-mêmes inconnus, Le temps qu’il fait, 2006 ;
  • Des orphelins, L'Un et L'Autre/Gallimard, 2007 ;
  • Sous le crible, Finitude, 2008 ;
  • Le Train des jours, Finitude, 2010 ;
  • Tombeau des anges, L'Un et L'Autre/Gallimard, 2011 ; (Prix Servais 2012) ;
  • Liquidation totale (photographies et textes), Le temps qu'il fait, 2011 ;
  • Vraquier (Notes & Légendes), Finitude, 2013 ;
  • Soldats et autres récits, réédition, Le bruit du temps, 2014 ;
  • Et tout le tremblement, Le bruit du temps, 2016 ;
  • Dans les marges, Le bruit du temps, 2016 ;
  • Pavillon Moïana, Fata Morgana, 2017 ;
  • Ângelo, Finitude, 2018 ;
Traductions
Du grec
  • Constantin Cavafy, Poèmes anciens ou retrouvés (en collaboration avec Pierre Leyris), Seghers, 1987 ;
  • Georges Séféris, Six Nuits sur l’Acropole, Maren Sell/Calmann-Levy, 1994, puis, nouvelle édition, traduction revue et corrigée, nouvelle présentation, Le bruit du temps, 2013 ;
  • Mikhaïl Mitsakis, Le Suicidé et autres textes, Le temps qu’il fait, 1997 ;
  • Mihaïl Mitsakis, Le Chercheur d’or, Finitude, 2003
  • Thanassis Valtinos, Accoutumance à la nicotine, Finitude, 2007 ;
  • Dionysios Solomos, La Femme de Zante, Le Bruit du temps, 2009 ;
  • Georges Ioannou, Le Pan d'ombre, Revue Théodore Balmoral n°62/63, 2010 ;
  • Zissimos Lorenzatos, Un poème singulier de Cavafy, Revue Théodore Balmoral n° 38, 2001 ;
  • Thanassis Valtinos, À contre-courant, Fario, 2016 ;
De l’allemand
  • Frank Wedekind, Un mauvais démon, La Dogana, 1990 ;
  • Patrick Roth, Mon chemin vers Chaplin, Le Bruit du temps, 2015 ;
De l’anglais
  • Patrick McGuinness, Guide bleu, Fario, 2015 ;

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 201 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :