Revue de poésie contemporaine

Écouter les cartes (et autre poèmes)

É

« Nous sommes assis ici, toi et moi,
à un endroit sur une carte.
Nous le savons.
Cependant nous ne sommes pas sur la carte.
Nous nous cherchons.
C’est le bruissement des feuilles
que tu entends,
le craquement du papier plié,
le bruit des vieilles cartes. »

 

Poèmes d’Howard McCord

Photographies et dessins de Cécile A. Holdban
Traduit de l’américain par Thierry Gillybœuf

Lire la publication sur Calaméo
ou sur Issuu

Auteur(s) / Artiste(s)

Howard McCord

Howard McCord est né en 1932 à El Paso au Texas. Après avoir servi dans la Marine pendant la guerre de Corée, il est diplômé de l’Université du Texas et de l’Université de l’Utah. De 1960 à 1971, il enseigne à l’Université d’État de Washington, puis, de 1971 à 2000, à l’Université d’État de Bowling Green dans l’Ohio, où il dirige un programme de “Creative Writing”. Au cours de sa carrière professionnelle, il est également “Visiting Professor” dans plusieurs universités. Marié une première fois à Dora Ochoa, dont il a deux enfants, il est remarié avec Jennifer Revis, avec laquelle il a quatre enfants. Lauréat de plusieurs bourses et prix littéraires, ce grand voyageur, grimpeur et marcheur accompli est l’auteur de plus d’une cinquantaine d’ouvrages (récits, romans, essais et poèmes). Son roman The Man Who Walked To The Moon (1999) lui a valu le Nancy Dasher Book Award. Ses Complete Poems, couvrant quarante ans de poésie, ont paru en 2002. Jusqu’à ce jour, deux de ses livres ont été traduits et en français et publié en France : L’homme qui marchait sur la lune (Gallmeister, 2011) et En marchant vers l’extrême (Ring, 2013). La revue La femelle du requin lui consacre un numéro spécial en 2016.

Cécile A. Holdban

Hongroise d’origine, elle vit à Paris.
Elle est coéditrice de la revue Ce qui reste depuis l’automne 2015.
Elle est également plasticienne, pratique surtout l’aquarelle et l’encre, et participe à un certain nombre de livres d’artistes avec différents poètes et plasticiens.

Bibliographie

  • Ciel Passager, L’Échappée Belle, 2012
  • Un nid dans les ronces, La Part Commune, 2013
  • Poèmes d’après suivi de La Route de sel, Arfuyen, 2016
  • Une robe couleur de jour, La lune Bleue, 2016
  • Silence, Carnet sous la glycine, février 2017
  • L’été, Al Manar, mai 2017

Diverses traductions de poèmes et textes littéraires d’auteurs hongrois, américains et néozélandais, en revue et chez plusieurs éditeurs (Weöres, Karinthy, Mark Strand, Janet Frame, Dezső Kosztolányi...)

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 182 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :