Skip navigation






exil





je t’embrasse
dans cette voiture

je t’embrasse
et tu pars

il ne me reste rien de toi
qu’une ombre incertaine
le grain de ta peau
sous mes doigts
ton odeur enfumée

les jours passent
les traces se perdent

mes narines oublient
mes mains pendent inertes
ma langue tourne sur elle-même

rien n’y fait
tu disparais

je t’oublie

tout un monde
nous sépare






1





j’te tourne autour





j’te tourne autour
j’sais rien fair’ d’autre
j’te tourne autour
je tourne
je tourne
robe légère
pied en l’air
je tourne

notre danse
est joie
espérance
notre danse
est
sans
début
sans
fin

elle change
pourtant

au fur
et
à mesure
nous dansons
plus près
toujours
plus
près
l’un
de
l’autre

nœud coulant
ou cœurs serrés
comment savoir

étrange phénomène
que cette danse
qui me voit
en ton absence
tourner
tourner
en voiture
autour de Belfort

où est le début du cercle ?
où est sa fin ?

quand le réservoir est vide ?
quand tu reviens ?

alors je tourne
en t’attendant

attendre
tourner
t’aimer









Angèle Casanova est née en 1976 près de Bordeaux. Elle est l’auteur du web-livre gadins et bouts de ficelles, initié en 2006. Participant depuis 2012 aux Vases communicants qu’elle administre depuis peu, elle a publié des nouvelles dans L’Ampoule, des poèmes dans Zinzoline et sur la Revue des Ressources, et des lectures sur la webradio littéraire d’Œuvres ouvertes. Sous un autre nom, elle est bibliothécaire.






%d blogueurs aiment cette page :