Revue de poésie contemporaine

« Tous les ans… » (et autres poèmes)

«

« rien ne s’arrête
pas même
ce qui s’arrête

comme les mots conti­nuent d’écrire
un poème jamais écrit

un souffle dans la tem­pête. »

 

Poèmes de Vincent Motard-Avargues

Tous les ans
le même rite
mal­gré pertes
et silence

je dresse les noms
sur la table oblongue
où filent les ombres

l’été avale le froid
qui ne sait fris­son­ner

la nuit est une plaie d’ors.

Ces regards
qui se perdent
en la brume
du jour

ces corps
qui se confondent
avec l’oubli

ces pro­pos
qui ne disent pas

ces par­fums qui s’évaporent.

Je bois
un café
avec toi
sur la ter­rasse

le soleil nous
abreuve
d’hiers

je me fous bien du jour
et de son cul gras

quand tous les corps semblent maigres.

Des mur­mures
sur la peau fri­leuse
de la Garonne
au matin

je compte
les brin­dilles
dans mes yeux

la terre aqueuse
où tout glisse

ce qui coule.

Dans le jar­din
les chats mangent le soleil
en buvant l’ombre
de la table

rien ne s’arrête
pas même
ce qui s’arrête

comme les mots conti­nuent d’écrire
un poème jamais écrit

un souffle dans la tem­pête.

Auteur(s) / Artiste(s)

Vincent Motard-Avargues

Né le 15.06.1975, à Bordeaux où vit et travaille, compte, à son actif, quatre livres et cinq plaquettes publiés, ainsi que quelques participations à des revues / anthologies ; a créé la revue Ce Qui Reste, avant de la laisser vivre sa vie avec Sébastien de Cornuaud-Marcheteau ; diffuse des chroniques chez Recours au Poème & La Cause littéraire ; fait parfois des photos, des peintures & de la musique... et puis voilà.

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 188 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :