Skip navigation






Les pavots sortent en éventails

(extraits)







loin dans cette ville
aux coupoles multiples
je m’absorbe dans la contemplation
le ciel soudain menace
deux couteaux se croisent sur une table
têtes de mort sur les dalles d’une église
mon cœur s’obscurcit
les draps se mêlent
à la page.












entre les ramures
cerises noires
et des trous

s’asseoir

la cuiller
prend la masse
compacte du yaourt

creuse dans les bras
m’enlève des mottes
de chair.












au crépuscule
les corneilles
volent encore
au-dessus des frênes

le vent tourbillonne

je pose mon ciel
sans pensées

aujourd’hui les pavots
sortent en éventails roses
de leur coque.












ils me déteignent
dessus
une peau de chèvre
sur le thorax
par pans entiers
mon cerveau
trempe dans
la javel
je rêve de pâquerettes
dans un pré.












le fil coud
grossièrement
l’étoffe de toile
des poches veste
d’un épouvantail
dans la rue
il faudrait coudre
l’espace qui sépare
ou découdre
l’épaisse couche
la tenture baissée
sur le soleil.











Valérie Canat de Chizy est née en 1974 à Lyon, où elle vit toujours.

Principales publications : Entre le verre et la menthe (Jacques André éditeur, 2008), Même si (Pré # carré, 2009), Pierre noire (Éditions de l’Atlantique, 2010), Pieuvre (Jacques André éditeur, 2011), Créer l’ouvert (Éditions de l’Atlantique, 2011), La chambre des parents (La Porte, 2012), Talisman (L’Harmattan, 2013).

Parutions en revues : Verso, Friches, Décharge, Comme en poésie, Arpa, La licorne d’Hannibal, Saraswati, Traction Brabant, Coup de soleil, Les mots plus grands que nous…


À lire sur Terres de femmes : http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2014/08/val%C3%A9rie-canat-de-chizy-l%C3%A9criture-s%C3%A9tiole.html

Son blog : http://verrementhe.blogspirit.com






%d blogueurs aiment cette page :