Skip navigation

(cliquez sur les images pour les agrandir)






Reliefs

deuxième partie






Textes : Sophie Brassart

Photos : Vincent Motard-Avargues







#25

On la disait métallique la ville

l’air dure

Un feu sans écorce

hantait les terrains vagues

On aimait vivre quelquefois l’autre on répétait vite vivant

comme ça

on élevait des voix

Alors fuyant le mot vide

Roland s’époumone

l’air sûr, veine et sang

Libérant l’espace

comme étonnante braise

avec un peu de chant













#18

La nuit et l’arbre se lient

Tes rêves
Comme des fruits tombent

Tu deviens pluriel












#4


Effleure ondule effeuille
Sur tes hanches souveraines
La lenteur d’un été













#37

Attache à la couture
ce léger morceau de bois
à notre gaieté pour le temps
lequel t’en soucies-tu
nous aurons deux cerceaux
nous aurons deux ivresses

Mon corps divague dans la roue

Comme une écharde au temps

Lequel t’en soucies-tu

Nous étions même veine












#21


Ce n’était souvenir ni vent pèle-mêle
la nuit murmure torture l’oreille

Dans la guérite
le son inouï
passage froissé
la chauve-souris

Je marche en vie la peau ma vie
retient aussi
qui tant inspire










Plasticienne et poète, travaille le geste poétique à l’encre; vit à Montreuil. Les travaux sont visibles sur son blog Toile poétique : http://graindeble.blogspot.fr ainsi que dans plusieurs revues de poésie contemporaine. A illustré récemment le recueil de Fabrice Farre, Le Chasseur immobile (éd. du Citron Gare)



Vincent Motard-Avargues, VMA, né à Bordeaux, où vit et travaille ; exerce la photo en amateur ; a créé la revue en ligne Ce Qui Reste. Son site : http://www.vimoav.com/






%d blogueurs aiment cette page :