Skip navigation






Éveillez-vous !




I


Il nous faudra
Prendre de la hauteur

Même si l’hirondelle ne présage plus du printemps

En liberté
Quelques fleurs dans le jardin
Jettent à mon regard un dernier éclat désolé

J’ai peur de vos peurs
Portes qui se ferment

Vos cœurs en balustrade
Se méprisant eux-mêmes

Emportés
Par les rumeurs qui prennent corps

Vous naviguez aveuglément sur un océan de haine



II


À travers nos délires
Nous ne sommes plus rien

Moins que pierres et plantes ou bêtes de somme

« Avoir conscience est plus qu’une douleur confuse »

Parfois la lune sous l’orage qui gronde
Commence à être réelle

Éveillez-vous !
Avant que je ne m’endorme












Il y a la langue

Les yeux toujours baissés

Pleins de trous vides de mémoire
Et cette peur du noir

Tous ces matins escamotés au réveil
La fatigue dans les os et la frustration du silence

Comme tout le monde
Qu’on finit par s’y faire

Sans dire un mot…












À trop compter les minutes
À force d’oublier sans le pouvoir
Tu t’abandonnes aux chimères
Dans une interminable fuite vers nulle part

Il ne suffit pas d’allonger le bras
Pour toucher du doigt le bleu du ciel

Ni ravin assez profond
Pour y jeter les pires solitudes

Allumer toutes les lampes
Les éteindre une par une
Pour s’habituer à la nuit












Je ne suis que cette infime tendresse

Qui se dresse dans la pénombre des maux
Pour être encore un instant près de vous
Et me sentir vivant

Je lève le poing
M’accroche à mes rêves
Avant que la nuit se lève




Textes inédits extraits du manuscrit « Tendresse de la pénombre »










Richard Taillefer, un poète débraillé

Je suis né un 21 avril 1951 à Montmeyan, un petit village du haut Var, au pied des gorges du Verdon.
J’ai passé mes 20 premières années à Marseille.
Certificat d’étude, un CAP d’ajusteur en poche, un BT en fonderie.
« On n’échappe pas à la vocation de son nom ».
En 1972, je rentre à la SNCF comme conducteur de train au dépôt du Charolais situé à Paris.
Retraite en 2001. Entre temps, activités syndicales et de 1998 à 2014, trois mandats d’élu à la fonction de « maire adjoint délégué à la culture » dans la ville de Savigny-le-Temple 77
En 1981, création d’une association en poésie et d’une revue « Poésimage » 34 numéros.
En juillet 2014, création avec quelques amis, du festival « Montmeyan en PoéVie »
9 livres dans la mouvance de la PoéVie. Dernier ouvrage publié : L’éclisse du temps 2013/Editions Dédicaces.
Quelques textes accueillis en revues « papier ou sur la grande toile du net « : Poésimage, la Sape, Décharges,
Comme en Poésie, la Grappe, Recours au Poème, Capital des Mots, Cahiers Froissart, poesiemuziketc,
Larencore.blogspot, Francopolis, lesmotsplusgrands.over-blog, revuelandes, leveedencre, Omnigraphies, Anthosuballix.canalblog, Biendesmotsencore, les-tas-de-mots, Sipay …
Anthologies : S’il vous plaît, dessine-moi un poème, Éditions Hauts de Franc, Poètes pour Haïti, Éditions L’Harmattan. Visages de poésie, Jacques Basse, Tome 6, Éditions Rafael de Surtis. Vague de poètes en Méditerranée, Jacques Basse, Éditions Rafael de Surtis






%d blogueurs aiment cette page :