Skip navigation






Ne me retourne pas

(extraits)






13/01/2013




Ce que tu as devant toi
Est peut-être en toi
Comme dans un être ouvert.











Ici

Ce n’est qu’un livre, que pourrait-il
Te dire ?

–                     Fais ce que je fais,

Non ce que je dis.













Admets-le : il est besoin de peu pour être livre

Sans papier
De couleur
Un instant de distraction et le voilà
Qui discute
Avec ton œil ;

S’il se fait enfant au front tiers de
Ta voix
Le murmure n’est-il
Pas sage ?











26/02/2013




Il pleure au-dehors
Cela fait de longues flaques
Pleines de violents nuages
Et de lents écroulements ;

Une boue sauvage
Grumelle ce firmament
Celant de muets trésors
À l’abri du jour opaque

Soudain neigent des visages
Qui plient, froissés, des romans
Coude à coude, corps à corps,
Trait d’ennui cardiaque ;

Un peigne au quart-dent hors d’âge
Hachura éperdument
Leur tranche et les champs qu’y mord
Ce présent cloaque.











05/03/2013




Trop de mots râpent
Et s’écrasent
Péniblement
Il fait lourd en
Dedans
Dehors
Cela brille pourtant
Profitons du beau
Temps.











08/03/2013




Ton père éparpillé
Les mots fuient par moi
Beaucoup trop vite
Là ton dieu
Toi verbes
Fruit











12/03/2013



Lève les yeux
Regarde devant toi
Pleinement
Et de tes yeux
Appliqués
Écris ce que tu vois.
Maintenant
Lève les yeux
Regarde devant toi
Pleinement
Et de tes yeux
Appliqués
Écris ce que tu vois.












21/03/2013




Rien
À l’œil
À l’oreille
Ne paraît encore

Rien
Et

Soudain voilà que de
Rien, c’est un
Torrent
De montagnes
De mots qui enflent
Qui grondent et menacent
Qui cavale et ruisselle, dévale
Et se cabre
Rue et ne s’arrête pas
(Un doigt sur la bouche il n’y a qu’à être)
Jusqu’à ce
(Démesuré)
Moment

Enfin bon
(L’incrédulité hoche la tête.)
Si
J’avais su !









Ove Madn : « c’est ainsi que je m’appelle depuis une dizaine d’ans, et j’en ai deux douzaines, « a la manie des dates bien franches, bien là, puisque l’instant fait tout à mettre des mots dans le silence au-dessous, « et des écluses au temps-espace pour mieux estimer ce qui passe aux heures des marées. »






%d blogueurs aiment cette page :