Revue de poésie contemporaine

Dans un éclat de givre la nonnette… (et autres poèmes)

D

Dans un éclat de givre la nonnette
éclabousse de graines la faim de l’aube
arrachée à ton sommeil

Est-ce la lune ou le soleil
luisant sur son jabot de rose
pâle / est-ce semence ou débris
annonçant l’aurore /
à l’horizon un champ de ruines
de cette nature dont on ferme sans arrêt
le chant des fenêtres

Dans un éclat de givre la nonnette
éclabousse de graines la faim de l’aube
encore accrochée à ton réveil
L’œil à regarder de si près tous les replis internes
du duvet où se nichent tous les hivers
tous les automnes
accroche encore l’espoir
quelque part
dans le passage jusqu’au soir
des passereaux noirs

Dans un éclat de givre la nonnette
éclabousse de graines la faim de l’aube
encore accrochée à ton rêve
où l’on cogne à l’huis clos bien qu’il n’y ait
Personne


Soleil sale

le sang des drames du silence
& mon sang coule
dans ces rus sous l’épiderme
des ruelles
jusqu’à l’absence du poème où
mon cerveau phosphore & source
Roule /
délesté du bruit grégaire /
des foules-
matadors
Défait de ces caillots de tourbière
où la lumière / explose
obstruée par un soleil sali
par tant de haines
/ guerrières

J’use mes carnets
bien que j’eusse des années
à tailler mon encre
à vide /
à vif
dans le sang des peupliers

Mais quelle véritable durée
fera remonter la sève
se fluidifier les rives
jusqu’au pont traversé
des poèmes ?

Attendant
je me la taille douce
écrivant
auprès des sources
irriguée d’écritures
gravées de rêves


Une guêpe lève le printemps

essaimée de soleils
au cœur noir de février

Piqûre de rappel
Avril en gelée blanche
se tient froid
sur les lignées

Sur le seuil
un astre de magie noire
raye l’espoir
où l’hiver s’acharne

Abdomen d’abeille
pollinisé, le soleil
accroche son rêve
au retour des migrateurs

Blanc
le domaine réservé du givre
brouille les pistes
fond les repères
confond les tanières
lève le lièvre
à chaque détour à chaque question chaque frayeur
relevés par tant de mystère
par tant d’irruptions
Tombe transi l’essaim de guêpes
Grandit, plus fort que la haine
le règne bleu des abeilles

 

Auteur(s) / Artiste(s)

Murielle Compère-Demarcy

Publications en revue : (Comme en poésie, Traction-Brabant, Mille et un poètes, rubrique "Trouvaille de Toile…" dans la revue Expression des Adex), Aéropage, Florilège, Libelle, Portique, Art & Poésie, Traversées, Le Moulin des Loups, Poésie/Première, La Passe, Nouveaux Délit, Décharge, Verso
Publications sur des sites dédiés à la littérature en générale, à la poésie en particulier : chroniques, éditos, articles critiques/recensions sur sites en ligne, créations poétiques sur La Cause Littéraire, Traversées, Recours au Poème, Les Tas de mots, Poèmes Épars, Ce qui reste, La Pierre et le Sel,…
Recueils de poésie : Atout-Cœur (éd. Flammes Vives) ; L’Eau-Vive des falaises (Michel Cosem éd. Encres Vives) ; Coupure d'électricité aux éditions du Port d'Attache / Jacques LUCCHESI (Marseille) / Février 2015.
Recueil de poésie dédié à Jacques Darras : Je marche--- poème marché/compté à lire à voix haute (Michel Cosem éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches). Août 2014.
Recueil de nouvelles : - La F—du Logis, septembre/octobre 2014.

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 172 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :