Skip navigation

Elle chantait

 

 

Lire la publication sur Issuu


Judith Chavanne

Judith Chavanne est née dans l’Isère en 1967, mais elle a
grandi et vit actuellement en Île-de-France où elle enseigne
en lycée.

Elle a publié cinq recueils de poèmes :

  • Entre le Silence et l’Arbre (Gallimard, 1997),
  • La douce Aumône (Empreintes, Suisse, 2002),
  • Le Don de solitude (L’Arrière-Pays, 2003),
  • Un seul bruissement (Le Bois d’Orion, 2009),
  • A ciel ouvert (L’Arrière-Pays, 2011).

Elle a tout particulièrement consacré son attention à l’oeuvre
de Pierre Dhainaut et à celle de Philippe Jaccottet à travers
des études et un essai : Philippe Jaccottet, une poétique de l’ouverture (Seli Arslan, 2003).

 

Agnès Prévost

Née à Paris en 1981, Agnès Prévost est formée au dessin, à la
gravure et à l’édition d’artiste à l’ENS des Arts décoratifs de
Paris. Son travail s’oriente dès lors sur la traduction des éléments
naturels et de l’espace. Il s’attache entre 2006 et 2012
au motif de l’arbre, d’abord en dessin puis à la peinture. Depuis
2014, elle est en résidence à la fondation Dufraine dans
le Val d’Oise où elle expérimente d’autres approches plastiques
de la nature et du milieu, notamment par le travail de
la couleur ou en photographie.

Pour la revue Ce qui reste, en relation avec le poème Elle chantait de Judith Chavanne, elle propose un ensemble de 5
gouaches, au format originel de 50 x 65 cm, intitulées Intervalles.

Le caractère simple et répétitif des compositions vise
à créer un rythme visuel lent et ascendant directement inspiré
par la lenteur du végétal et ses ondulations souples. La

précarité du tracé traversant le blanc de la page invite le regard
à capter ses variations infimes, momentanées.

Intervalles, cinq gouaches, 50 x 65 cm

%d blogueurs aiment cette page :