Revue de poésie contemporaine

Sauvage ontologie (extraits)

S

Ver­tige inef­fable du
radi­cal départ
ronde enfan­tine
nous n’irons plus au bois
des ombres joyeuses
les lau­riers sont cou­pés
décor peint à la hâte
la belle que voi­là
la laiss’rons-nous dan­ser
pour cacher l’abîme
inté­rieur de la peine
entrez dans la danse
et l’être vit
résis­ter tenir bon
voyez comme on danse
au creux des sou­rires
du ciel sau­vage
et clé­ment des amis
embras­sez qui vous
vou­lez embras­sez
vite et fol­le­ment
sau­tez dan­sez
écou­tait-il
le chant des oiseaux
impa­tients d’en
découdre avec
les nuages.

Jamais ne s’assoupit
veillant sur le corps
l’être à l’affût
de l’ondulation
des herbes folles
sur les col­lines
jusqu’aux sombres
forêts trouées d’yeux
tra­quant les proies
de sang de muscles
d’os blancs si petits
minia­ture chi­noise
char­rette tirée par
de pai­sibles buffles
têtes levées ciel de jade
foin d’ivoire lié d’or
enfant recro­que­villé
dans un trou de paille
rêve d’être che­va­lier
jamais ne s’assoupit
l’être à l’affût
du jour à venir
mar­chait-il
dans une rue pavée
man­quant à chaque
pas de glis­ser
dans l’oubli.

Deux cor­neilles se battent
dans un frêne iso­lé
une rose blanche nargue
le vent indis­cret
le bois cou­pé lorgne
le ciel du matin
dans le four­ré se tient
le conseil des moi­neaux
l’être essaie ne sait quoi
se tourne de tout côté
que dire cet endroit est
si petit vide peut-être
alors attendre par­ler peu
ou se cou­per la langue
c’est si dur par­fois
cela détruit en douce
ceux à qui on ne parle
pas ou presque plus
à force de rete­nir et
de vou­loir les aimer
aimer quelle his­toire
un œil dans chaque main
les pieds cou­verts d’étoiles
alors par­tir au loin se taire
ne pas détruire jamais
et cet endroit si petit
l’être n’y peut plus rien
un rouge-gorge étouf­fe­rait
de voler sur des braises
n’arrivait-il pas à
remettre en place
la poi­gnée d’une porte
à cause d’une vis
au pas for­cé.

Forte houle monstre des mers
se fra­casse sur les rochers
sculpte les falaises hautes
pique­tées de nids grouillants
criards fous de Bas­san blancs
poi­gnards maquillés de soleil
explose nuage d’écume en pluie
retombe sur la den­telle des algues
les héris­sons de mer brillent
dans le vacarme du res­sac
griffent l’eau fra­giles piquants
tan­dis que bigor­neaux praires
et patelles collent à la pierre noire
l’océan bat la terre hurle gronde
cha­hu­té par les caprices du vent
inlas­sable et pro­fond mys­tère
où la vie grouille invi­sible
se nour­rit de com­bats silen­cieux
téna­ci­té de l’être ale­vin ou baleine
tire sa force des cou­rants contraires
plon­gea-t-il sa cuillère dans
le miel de citron­nier d’Espagne.

Ah rire de tout de soi
des ori­peaux des leurres
des gri­mages des peurs
du corps et des pen­sées
mais pas des fous
mais pas des ruis­seaux
bor­dés de mousse fraîche
qu’un pied mal­adroit
détache d’une roche noire
et brillante pal­pi­tant de
joie dans les éclats de l’eau
cou­rant impé­tueuse et libre
vers les lacs l’océan les nuages
rire de tout sauf du mépris
si facile devant la fai­blesse
rire de sa propre fai­blesse
sauf du com­bat de l’être
dans l’ombre du sous-bois
ni sérieux ni orgueil ni envie
mais dres­sé contre le vent
putride dont même l’humus
au déli­cat par­fum ne veut
humus où se cache la girolle
non pour­ri­ture puante qui
se délecte de couar­dise
ah rire de tout de soi mais
ne pas avoir honte de pleu­rer
écou­tait-il un lied de Mah­ler
pen­sant à la belle jour­née
qui venait de s’offrir à lui
en un loin­tain regard fur­tif.

Auteur(s) / Artiste(s)

Jean-Jacques Marimbert

Né au Maroc au milieu du XXème siècle. Médecin à l'hôpital de 1977 à 1982, dans la région toulousaine. Enseigne la philosophie depuis 1984, à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès depuis 2001. Écrit et publie depuis une vingtaine d' années.

Bibliographie

Nouvelles
  • Dans les revues Europe, Encres Vagabondes, Brèves, Microbe, La Piscine, Revu la revue, etc.
  • La Vie sera un sourire du ciel clément, Éd. du Ricochet, 1996
  • La Robe d'été, in L'Autan des nouvellistes (coll.), Éd. de l'Atelier du gué, 2013
Romans
  • 13, rue Saltalamachia, 06000, coll., Nice, Éd. du Ricochet, 1997
  • 13, quai de la Pécheresse, 69000, Lyon, coll., Éd. du Ricochet, 1999
  • 13, rue Carençà, 31000, Toulouse, coll., Éd. du Ricochet, 2000
  • Raphaëlle, Éd. du Ricochet, 2000
  • Le Corps de l'océan, récit, Éd. Jean-Pierre Huguet, 2007
  • Aquarium, roman, Éd. du Cygne, janvier 2014
Poésie
  • Aller simple, prose poétique, Microbe, n°33, 2006
  • Départ, récit poétique, Éd. de la Renarde Rouge, 2000
  • Destin d'un ange, suivi de La fourche, fictions poétiques, Éd. du Cygne, 2012
  • Jour, fiction poétique, Éd. Les Carnets du dessert de lune, 2013
  • Blues for Charlie, La Cause littéraire, 2012
  • Afrique(s), Recours au Poème, 2014
  • Sauvage ontologie (extraits), Ce qui reste, 2014
  • La Guerre (et autres poèmes), Ce qui reste, 2014
  • Animots, ill. Étienne Lodého, Éd. des Carnets du Dessert de Lune, 2015
Essais
  • Analyse d'une oeuvre : La Mort aux trousses (A. Hitchcock, 1959), dir., éd. Vrin Philosophie, 2008
  • Analyse d'une oeuvre : L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929), dir., éd. Vrin Philosophie, 2009
  • Histoire ordinaire et extraordinaire des cellules sexuelles, coll., éd. Hermann, 2010
Livres Jeunesse
  • Le Col maudit, roman policier, éd. Syros, coll. Souris Noire, 2002
  • Les Ailes de Camille, roman, éd. Casterman, coll. "Romans Cadet", 2002
  • Nuria la nomade, roman, éd. Syros-UNESCO, coll. "Les uns les autres", 2004
  • Hubert le chameau, album-conte, Le Seuil Jeunesse, 2011

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 194 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :