Revue de poésie contemporaine

La Guerre (et autres poèmes)

L

 

La Guerre

Kiosque à musique
place des mar­ron­niers
mirage de Lec­toure
sa musique vieillotte
volette valse et fox-trot
mêlés noce trem­blée
longue table blanche
verres tin­tant les voix
roulent dans les rires
elle se sou­vient de tout
sa voix che­vrote à peine
elle entend la fan­fare
sa main vole elle fre­donne
mignonne quand le soir
des­cen­dra sur la terre
cordes par­ci­mo­nieuses
cuivres feu­trés d’oubli
et que le ros­si­gnol vien­dra
les mous­taches du chef
pointent les fausses notes
chan­ter encore quand
le vent souf­fle­ra sur la
verte bruyère nous irons
le tilleul bour­donne se
moque des bruits sourds
de la guerre et le sang
dans ses yeux en allés
ruis­selle et les morts
dit-elle s’encanaillent
les cha­rognes pul­lulent
écou­ter la chan­son des blés
d’or d’un geste de la main
elle désigne le ciel et
tous ces morts là-haut
si jeunes et si joyeux
il ne voit rien d’autre que
ses doigts et ses yeux.

Le portail

Trem­ble­ment mati­nal
des oran­gers en fleurs
braie­ment tra­gique
d’un âne éga­ré dans le bled
quelques oiseaux pépient
à l’ombre du par­fum
mêlé de jas­min arro­sé
au coin de la ter­rasse
bou­gain­vil­liers fuch­sia

ou bien est-ce la mou­na
dans le buf­fet en chêne
aux portes inter­dites
cita­delle du temps
la clef en est per­due
les meubles recou­verts
des draps blancs du départ
tapis du Haut-Atlas rou­lés
lampes et lustres brillent
dans la pénombre des
rideaux de tulle tirés

de la rue lui par­vient
un mur­mure de vie
la brise marine char­gée
d’embruns et de cris
enfants et mouettes
au retour des pêcheurs
fait grin­cer le por­tail
il s’ouvre len­te­ment et
tous les morts paradent
au rythme de l’horloge
ils dansent devant lui
s’éloignent en riant

dans l’allée du jar­din
sur les chaises paillées
les visages apai­sés
l’interrogent du regard.

La chaise

Petites choses qui
m’ont pré­cé­dé
sur­vi­vront à cet
instable moi trois
lettres et encore
ouver­ture un tan­ti­net
ridi­cule de la bouche
et pour dire quoi
rien qui vaille

mais cette chaise
qui grince un peu
rafis­to­lée comme
par miracle où
mon père et le sien
et sa mère avant
je ne sais qui se sont
assis devant la mer
je les devine atten­dant
leur tour patiem­ment

ont vu la fumée des
paque­bots en par­tance
pour Dakar ou Rio
devant un soleil
éteint dont je cherche
en vain le reflet
vacillant les yeux
fer­més par l’émotion.

Madrid

Il y a des noms Madrid
il fait très chaud
maga­sin de gui­tares
le bruit de l’avenue oua­té
la pous­sière nage dans
un épais rayon doré
coupe la vitrine en deux
mous­tache fili­forme du luthier
il rit et la gui­tare brille
aus­si grande que moi
mais je n’ai d’yeux
que pour les gens qui passent.

Il y a des noms
Luis Alva­rez éti­quette pâle
au fond de la rosace
assis face à la porte vitrée
sur une chaise qui grince je joue
Recuer­dos de la Alham­bra
la ven­deuse est figée
un petit chien blanc
fin col­lier rouge plaque dorée
tire la langue sous la
table immense où sont
cou­chés les ins­tru­ments
ils attendent leur tour
au mur les autres pen­dus
dehors Madrid
dans l’étui de bois
velours gre­nat la gui­tare
se tait se cache m’attend.

Il y a des noms
Calle del Pez
sur le trot­toir en feu
je me dis espa­don et
mes doigts en sueur
serrent la poi­gnée de cuir
je pense au bal­lon
dans la voi­ture
il va écla­ter c’est sûr
il fait trop chaud
Recuer­dos c’est si doux
il fau­drait que j’arrête de ron­ger
mes ongles ce serait mieux
on me le dit
il va écla­ter bouts de caou­tchouc
sur les sièges et par terre
il y a des noms Madrid.

Auteur(s) / Artiste(s)

Jean-Jacques Marimbert

Né au Maroc au milieu du XXème siècle. Médecin à l'hôpital de 1977 à 1982, dans la région toulousaine. Enseigne la philosophie depuis 1984, à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès depuis 2001. Écrit et publie depuis une vingtaine d' années.

Bibliographie

Nouvelles
  • Dans les revues Europe, Encres Vagabondes, Brèves, Microbe, La Piscine, Revu la revue, etc.
  • La Vie sera un sourire du ciel clément, Éd. du Ricochet, 1996
  • La Robe d'été, in L'Autan des nouvellistes (coll.), Éd. de l'Atelier du gué, 2013
Romans
  • 13, rue Saltalamachia, 06000, coll., Nice, Éd. du Ricochet, 1997
  • 13, quai de la Pécheresse, 69000, Lyon, coll., Éd. du Ricochet, 1999
  • 13, rue Carençà, 31000, Toulouse, coll., Éd. du Ricochet, 2000
  • Raphaëlle, Éd. du Ricochet, 2000
  • Le Corps de l'océan, récit, Éd. Jean-Pierre Huguet, 2007
  • Aquarium, roman, Éd. du Cygne, janvier 2014
Poésie
  • Aller simple, prose poétique, Microbe, n°33, 2006
  • Départ, récit poétique, Éd. de la Renarde Rouge, 2000
  • Destin d'un ange, suivi de La fourche, fictions poétiques, Éd. du Cygne, 2012
  • Jour, fiction poétique, Éd. Les Carnets du dessert de lune, 2013
  • Blues for Charlie, La Cause littéraire, 2012
  • Afrique(s), Recours au Poème, 2014
  • Sauvage ontologie (extraits), Ce qui reste, 2014
  • La Guerre (et autres poèmes), Ce qui reste, 2014
  • Animots, ill. Étienne Lodého, Éd. des Carnets du Dessert de Lune, 2015
Essais
  • Analyse d'une oeuvre : La Mort aux trousses (A. Hitchcock, 1959), dir., éd. Vrin Philosophie, 2008
  • Analyse d'une oeuvre : L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929), dir., éd. Vrin Philosophie, 2009
  • Histoire ordinaire et extraordinaire des cellules sexuelles, coll., éd. Hermann, 2010
Livres Jeunesse
  • Le Col maudit, roman policier, éd. Syros, coll. Souris Noire, 2002
  • Les Ailes de Camille, roman, éd. Casterman, coll. "Romans Cadet", 2002
  • Nuria la nomade, roman, éd. Syros-UNESCO, coll. "Les uns les autres", 2004
  • Hubert le chameau, album-conte, Le Seuil Jeunesse, 2011

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 184 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :