Skip navigation

(cliquez sur les images pour les agrandir)





Vie quotidienne



Je reviens d’hier
Je ne savais pas que c’était si loin

Dehors la vie se vide
Les gens passent
Avec une innocence
Dans le regard
Qui les confond

Un rien sonne au réveil






Aphorisme



Tomber la veste
Après l’amour
Voilà le bonheur










a









La place



Ça ne tient pas debout
Tout seul
De s’asseoir
Au centre du milieu d’autour






Question



Est-ce une
ligne générale
Qu’il y a
Du nord aux reins
Creusés par la peur ?










z










Vérité



Surprendre une femme nue
Sans le savoir
Conduit à la clémence










Jacques Cauda, réalisateur, écrivain, peintre et photographe. Au début des années 2000, il interrompt sa carrière de documentariste pour créer le mouvement surfiguratif dont il exposera les grandes lignes dans un manifeste « Toute la lumière sur la figure », éditions Ex Aequo. Poète, il publie « Je est un peintre » chez Jacques Flament Éditions, « Le bonheur du mal » chez Kirographaires et « Amor ‘ » aux éditions de La Matière Noire. Ainsi que dans plusieurs revues, Décharge, Traction Brabant, Paysages Écrits et d’autres.






%d blogueurs aiment cette page :