Skip navigation







À travers l’attente
Passage vers l’avenir
Je m’écris et me dis
À la contrainte du souffle
S’exulte de mon moi le cri
Et, lors, un extériorise le tout
À tout instant je me parle de lui
Sans cesse je m’inscrit dans sa durée
Et de toute éternité – tu m’étreint de son vouloir
Je m’écrit/s me parle me dis/t aussi
Dans l’espace aboli d’autruismes












Au chant de la nuit s’y plie
Et à la grève du matin s’épuise
Syllabes rondes ouvrent l’horizon fugace
S’assemblent alors l’accord des sons
Bleu et vent au lieu des sens













Emprunter le temps pour un moment

Et inscrire son pas, pas si lent
Traversée des années dans l’indifférence
Souffle éperdu sous la tempête des sentiments
Perce le son, brise le sablier
Et marmorise ton geste quotidien
Emprunter le temps et lui raconter son histoire









Né en 1953 à Rochefort sur mer, Gérard Leyzieux écrit principalement de la poésie. Primé à plusieurs concours français et internationaux, il publie ses textes dans des revues imprimées tant en France qu’à l’étranger (Canada, Roumanie). Il publie ses mots modelés à l’émotion dans la mobilité du son également sous forme électronique dans les revues comme Paysages écrits n° 16, la revue des nouveaux délits (Soliflore n°13) et contribue régulièrement aux sites www.le-capital-des-mots.fr et http://www.refletsdutemps.fr






%d blogueurs aiment cette page :