Revue de poésie contemporaine

Trois cahiers (extraits)

T

 

Il avait une bouche grande comme pas grand-chose. Un doigt tou­jours posé devant pour l’empêcher de mordre le ciel.

 

Il le regar­dait du coin de l’œil, et dans l’angle de son regard, un dé de fer pliait les aiguilles acerbes de son enne­mi.

 

Tou­jours une tache bru­nâtre obs­truait sa peau au-des­sus de l’os saillant qui des­sine les faces. Un troi­sième œil qui pou­vait regar­der ailleurs. Un œil brun qui s’affairait dans le silence des nombres.

 

Et par­fois, il bais­sait sa tête lourde sur sa masse de viande grasse, et il jurait. Il n’y avait plus que ça qui pou­vait sor­tir de sa glotte.

 

Ain­si s’amenuisent les langues qui ont léché les cré­pus­cules, et qui sont res­tées col­lées aux détails d’un rayon de pous­sière.

 

 


 

 

Le bois sec a sué sur les lèvres du monde, sa der­nière goutte et sa der­nière pas­sion.

 

Et les hommes qui marchent laissent peser le monde sur leurs reins, dont le suc est extrait.

 

Il n’y a plus rien à tirer, sou­viens-toi. Pas même l’essence des choses qu’aucune ombre ne couvre.

 

Tout semble pour­tant cra­quer son écorce sté­rile, et chaque cra­que­ment mesure l’écho fait au vide. Quelle force sur­git pour ache­ver la tâche et sou­le­ver la hache imper­cep­ti­ble­ment ?

 


 

si peu peuvent si

peur sillonne sa source si

sale et si salis­sante

 

et si sou­vent j’ai chas­sé

l’esprit qui siro­tait mon cœur

qu’à sac mon sceptre est res­té

sans puis­sance et sans des­sein

 

et l’autre ciel

 

six preuves pour signa­ler

son cil qui serre l’aube

entre ses mèches

six croix toutes neuves

en cime de ciment

oscil­lant dans l’espace

 

vit mes bras sans far­deau

sou­le­vant sous le vent

sa lan­terne éteinte et son

son de sou­pirs essai­més

 

et rien de plus rien de moins

 

j’avais si peur que seule

pou­vais-je ser­rer

l’eau de la source tarie

salée sali­vante de ma sève

séchée

 

Auteur(s) / Artiste(s)

Chloé Charpentier

Chloé Charpentier, née en 1990 à Saint-Dié-des-Vosges. Engagée pour la poésie, pour son meilleur accès et la valorisation des gens de lettres. Fondatrice du collectif de poésie Le Mot Ment à Nancy (2012). Secrétaire générale du syndicat de défense des écrivains et gens du livre If (2014). Auteur de livres de poésie : Le Silence nous écoute (2012, Bookelis), Si l'eau est (2013, Bookelis), Liturgie des cendres froides (2013, Bookelis), et d'un recueil de nouvelles : Le Bruissement des feuilles (Bookelis). Ouvrages collectifs : Le Mot Ment, Dix tirs en Bic (Bookelis), Gagnante du concours Le Plumé (2014, Féden) nouvelles et poésie. Parutions en revues : Traction-Brabant (n°55), Mauvaise Graine (Juillet 2014), et à paraître :Verso, Cabaret. Blog : http://lefeudecamp.wordpress.com/ Contact : chloe.charpentier@live.fr

Revue de poésie contemporaine

Suivez-nous

Abonnements

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à la revue et être averti de chaque nouvelle publication.

Rejoignez 194 autres abonnés

Articles récents

Auteurs & artistes

Méta

%d blogueurs aiment cette page :