Skip navigation






Atlantiques




Des cendres
Aux embruns du catalogue
L’océan
Toujours prompt à déferler
Comme un guignol.

Tresser des guirlandes sonores
Là où il ne faut pas…




Scène




La canne s’arrête
L’homme avance
La canne proteste
L’homme aussi
Personne ne regardait.




Ce jeu




L’éclat du pont
Sous verre
Sourire
À peine
Iris

Comme montagne qui bouge
Quand l’azur est bas.




Septembre à solder




Le grand rosier roux
Par forêts intermittentes
Ou par nature
Le soir descend
Pêle-mêle.

Les deux, trois figues chues
Pêle-mêle
Les ombres s’allongent
Et se ramassent
Par feuilles
Et par branches
Et par troncs

Septembre
Cet ultime lâcher de figues
Juchant

Tandis que le soir par pelles
Crisse et craque sous nos pas.









Aziz Zaâmoune
Journaliste
Originaire de Meknès, vit et travaille à Rabat – Maroc
Publie textes et articles dans les revues et sur le net (Traction-Brabant, Comme en poésie, Arpa, Phoenix, Terre à ciel, Lieux-dits…)






%d blogueurs aiment cette page :