Skip navigation

 

RALENTIR POÈME 1

 

Un poème est un pont jeté en travers du temps
Jean-Michel Maulpoix

Prendre le temps de lire un poème est un acte de résistance libérateur, une manière de rester dans l’instant présent, d’échapper à la fuite en avant permanente que nous impose le rythme de notre époque. C’est reprendre sa respiration avec l’inspiration des autres.

La revue Ce qui reste,  coéditée par  Cécile A. Holdban et Sébastien de Cornuaud-Marcheteau, vous propose de marquer cette pause en vous faisant découvrir chaque semaine un auteur. La création n’étant pas que langage, la revue ouvre également son espace à des artistes plasticiens.

Fonctionnement de la revue :

    • Les auteurs publiés sont bénévoles, restent entièrement propriétaires de leurs droits, et peuvent donc demander, par simple courriel, le retrait de leur(s) publication(s).
    • La revue n’a aucune obligation de publication et les éditeurs sont souverains de leur choix.
    • Tous les propositions sont lues et étudiées.
    • Nous essayons de répondre à tous, cependant sans réponse de notre part au bout d’un mois, considérez que nous n’avons pas retenu votre proposition.
    • Envoi de textes : 2 à 5 textes inédits selon la longueur, au format doc/odt/txt.
    • Envoi d’image : 5 à 10 images (avec légendes quand nécessaire) au format jpg (800px de large minimum).
    • Veuillez accompagner le tout d’une courte présentation / bio-biblio.
    • Envoyez vos propositions à l’adresse suivante : revue.cequireste@gmail.com

 

Notes

  1. Clin d’œil à Ralentir travaux de René Char, Paul Éluard et André Breton (recueil de trente brefs poèmes précédés de trois préfaces, 1930, José Corti)